• genre : Comédie
  • durée : 1h10
  • lieu : théâtre la scène parisienne à paris
  • date : 31 septembre au 31 décembre 2019

Ali est né avec un manque. Certainement, le manque le plus handicapant: le manque d’anticipation. Ali vit au présent et laisse la vie le surprendre. Entre ses oublis et ses actes manqués, il peine à conserver ses emplois, ses amis et évidemment ses fiancées. Un jour, Ali rencontre Ana, son parfait opposé. Ana est née avec un excès d’anticipation, elle sait toujours ce qui se passe après. Pas de hasard, pas d’imprévu. Sauf lui, Ali. Ali et Ana ont beau s’aimer, être sur la même longueur d’ondes, ils ne vivent pas sur la même échelle de temps. Amour impossible, amants contrariés, c’était sans compter leur incroyable obstination à être heureux. Se retrouveront-ils au bon moment ?

note d'intention du metteur en scène

«A» est une comédie poétique et absurde où trois comédiens interprètent une galerie de personnages délirants pour aborder un sujet qui touche tout le monde : anticiper. Travailler aujourd’hui pour la retraite de demain. Se comporter bien de son vivant pour être récompensé après la mort. Faire des provisions en automne pour survivre à l’hibernation. La société, la religion et la nature exigent de l’anticipation. Est-ce qu’anticiper est la clé du bonheur ? « A » a ainsi vu le jour. Il s’agissait de lui inventer un univers fantaisiste où le grand « A » de l’Anticipation serait le maître cœur. C’était l’occasion de donner la parole à tous les extrémistes de l’Anticipation : les A+ ou les A-, et de trouver la chose drôle, vraie, décomplexante. Pour traiter le sujet, il me fallait des personnages déséquilibrés, purs et profondément malheureux. Nos personnages principaux en auraient déjà fini avec la vie s’ils n’étaient pas contrariés dans leurs funestes destins par des personnages secondaires envahissants ; certains bien réels, d’autres sortis de l’imagination – les parents, le psy, le dentiste, l’horloge biologique, l’instinct, le doute etc. Les réactions d’apparence absurdes d’Ali et Ana sont toujours justifiées par leur dialogue intérieur, qui devient bien visible aux yeux du public. Nos angoisses, aussi extravagantes soient-elles, dévoilent la part universelle de nos peurs. La mort, comme terminus, instaure un rapport d’urgence omniprésent.

Véritable tourbillon de fantaisie, d'émotion, d'absurde et d'énergie. Un voyage dans l'univers loufoque de l'auteure. Un moment rare et un grand bravo aux interprètes survoltés.

Billetreduc

Élie Rapp

Élie Rapp

Ludovic Thievon

Thomas Drelon

Vincent Paillier

Eurydice El-Etr

Renaud Boutin

Maria Mc Clurg

Pierre Daubigny

Cassandre Boy

Gwendolyn Boudon

Compagnie La Royale Breakfast

Coq Héron Productions