Comment
ça va ?
  • genre : Théâtre contemporain
  • durée : 1h20
  • lieu : théâtre la luna à avignon
  • date : 5 au 28 juillet 2019
L’existence peut-elle se résumer à : Comment ça va ? Florence est comédienne, elle vient d’avoir 50 ans. Son mari, Paul, tente de trouver du travail et martyrise un conseiller Pôle Emploi. Antoine, le fils adolescent, se claquemure dans la salle de bains et veut devenir djihadiste. Pat et son fils Phil, amis du couple, assistent au délabrement de cette famille. Phil, attiré par les « cougars » met tout en œuvre pour séduire Florence tandis que Pat se débat avec une maladie dont le traitement n’est plus remboursé. Chaque scène dévoile la complexité des relations d’une famille qui ne se comprend pas, où le dialogue existe mais est sans cesse brisé, écorché. Dans cette comédie féroce et au final très émouvante, c’est toute notre société qui est mise sur la sellette, par la voix d’une femme qui, à 50 ans, répond enfin à la question posée.

Note de l’Auteur

C’est avant tout grâce à deux femmes que ce texte est né. Raphaëlle Cambray (metteuse en scène) qui cherchait pour son amie, Florence Pernel, une pièce sur la femme de cinquante ans, sur le bilan d’une moitié d’une vie avec tout ce que cela peut engendrer de perte et de profit. Tout ce qui est bâti, tout ce qui reste à bâtir. De mon côté, il ne m’était jamais vraiment venu à l’idée de travailler autour de ces thèmes, mais la famille est au centre de mon travail. J’ai beaucoup échangé avec Florence sur ce qu’elle attendait et en retour, elle me livrait certains de ses ressentis et changements qu’elle avait pu observer tant dans sa vie privée que professionnelle. André Malraux arguait que le XXIe siècle sera spirituel ou pas… Certes, il l’est mais il est aussi celui de la femme et à l’heure où, de par le monde, les droits des minorités sont bafoués, où en France, des femmes descendent dans la rue pour arrêter la violence faite à leur encontre, il me semblait essentiel de s’attaquer à ce sujet. La pièce s’inscrit dans notre époque, entre crises identitaires, sociales, politiques et alors que le débat sur le “genre” ressurgit par strates de chaque instant, j’ai voulu brosser le portrait d’une femme audacieuse, indépendante et déterminée qui fait fi des préjugés.

Armé d’une écriture âpre et puissante, Stéphane Guérin ne cesse d’aimer ses héros mais les fait tourner en cercles dans leurs désarrois, déclinant face à leur passé et à leurs rêves. Touchants et risibles à la fois. C’est un maître de la peinture de l’ambiguïté humaine.

WebTheatre

Stéphane GUERIN

Florence PERNEL

Patrick CATALIFO

Raphaëline GOUPILLEAU

Pascal GAUTIER

Raphaëlle CAMBRAY

Assist. Pierre-Louis LAUGERIAS

Marie-Hélène PINON

Catherine BLUWAL

Raphaël SANCHEZ

Mathieu LE CUFFEC